Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Tournon Reporter.

Spécial Rétro 2015 : Fumélois : De la terre jusqu’au marché !

Publié le 27 juin 2015

Après 10 ans passé en Dordogne à Molières installé comme agriculteur-bio en élevage de poulet et production de noix, Philippe et Nati Costes sont revenus dans le Fumélois en 2008 à Tournon d’Agenais. Originaire de Montayral, Philippe souhaitait y faire une pause avant « sans doute de repartir vers un projet vers l’Espagne ». Expérimenté en conduite de gros engins agricoles, il trouve rapidement du travail comme ouvrier agricole dans le secteur. L’homme est sérieux et les exploitants du Tournonnais y trouvent leurs comptes. Ces derniers lui proposent via une CUMA un contrat à durée indéterminé un an plus tard.

« On voulait repartir et en fait au grès de nos rencontres, on est resté là. C’est Joël Simonnet, le propriétaire de la première maison que nous avons loué ici qui nous a mis le pied à l’étrier » Explique Philippe. En 2009, il découvre en arpentant les petites routes de campagne une vieille ferme à retaper sur le coteau de Cazideroque. La famille a le coup de foudre et s’installe définitivement.

La belle histoire continue en 2010 ! Jean Filhol adhérent de la CUMA pour laquelle Philippe travaille lui propose de reprendre son exploitation, quarante hectares de terre à Anthé à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau de sa maison. La famille qui a quitté la Dordogne faute de pouvoir s’y ancrer est aux anges. « Jeannot Filhol a fait ce que peu de paysans sont prêt à faire pour transmettre leurs exploitations. Il m’a proposé un prêt à usage c’est-à-dire une location à titre gratuit le temps que la terre me rapporte de quoi lui payer un loyer » indique Philippe.

En 2012, Philippe et Nati relancent l’élevage porcin qui existait déjà sur l’exploitation. Toujours agriculteur bio dans l’âme, Philippe choisit de monté son élevage avec la coopérative agricole FIlière Porc du Sud-Ouest (FIPSO) afin de « Produire un porc fermier du Sud-Ouest élevé en plein air. En respectant un cahier des charges strictes, la coopérative nous fait bénéficier du label et de l’IGP Sud-Ouest ».

Les porcelets arrivent à quatre semaines à Anthé et sont nourris « avec des céréales de notre exploitation principalement » pendant 27 semaines. A partir de la douzième semaine, ils ont un accès libre sur l’extérieur, un hectare et demi pour 150 cochons, largement de quoi gambader librement ! En 2015, le dernier étage de la fusée peut se mettre en place, la vente directe. « On souhaite vivre tous les deux de notre exploitation et pour cela il faut franchir l’étape de la vente de nos produits ».

Ainsi, depuis le début du mois de juin, le couple a pris place sur les marchés de Libos le jeudi matin et sur celui d’Agen au gravier le samedi matin pour proposer leurs produits. On retrouve à la vente de la viande fraîche sous vide : Côte, rôti, carbonnade, croustille, filet mignon, rouelle, ventrèche, et jarret. Et bien sûr de la charcuterie faite maison : boudin, saucisse, saucisson sec, chorizo, coppa, pâté et autre jambonnette. De toute façon, tout est bon dans le cochon ! Nati et Philippe y présentent leur exploitation à tous ceux qui veulent bien s’arrêter pour les écouter avec passion et proposent même quelques dégustations de leurs produits.

Contact : 06 19 77 79 32 philippe.nati@sfr.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article